HiStOiReS TbiLiSSiEnNeS
UN PARISIEN À TBILISSI :


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Mes amis
Album photos

Mes albums

Derniers articles

MACHINE DE BRIQUES (Tbilissi) (nov..2013) (6 PHOTOS)
THIBAULT CAUVIN, GUITARISTE NOMADE (1) (nov. 2013) (3 PHOTOS)
THIBAULT CAUVIN, GUITARISTE NOMADE (2) (nov. 2013) (4 PHOTOS)
DIGHOUMI (poème) (17.11.2013) (2 PHOTOS)
LA KOURA (LE MTKVARI) (Dighoumi) (5.11.2013) (2 PHOTOS)
TBILISOBA (1) TBILISI EN FÊTE (4 au 6 octobre 2013) (13 PHOTOS)
TBILISOBA (2) TBILISI EN FÊTE (4 au 6 octobre 2013) (15 PHOTOS)
SON ET LUMIÈRE : FONTAINE DU PARC RIKÉ (Tbilisi) (Géorgie, 09/2013) (6 PHOTOS)

La carte des lieux visités



Rubriques

A1. LITTERATURE
A2. POEMES
B. HISTOIRE, POLITIQUE
C. GEOGRAPHIE
D1. THEATRE, DANSE
D2. MUSIQUE
D3. ARCHITECTURE, URBANISME
D4. PEINTURE, SCULPTURE
D5. CINEMA, PHOTO
E1. EGLISE ORTHODOXE
E2. AUTRES RELIGIONS
F. TRAVAIL

Sites favoris

http://georgia.uniterre.com
http://vagabonder.uniterre.com
http://inde.uniterre.com
http://inde2.uniterre.com
http://inde3.uniterre.com
http://nepalaises.uniterre.com

Newsletter

Saisissez votre adresse email

MACHINE DE BRIQUES (Tbilissi) (nov..2013) (6 PHOTOS)

 

 

 

 

 

 

MACHINE DE BRIQUES

 

 

(Tbilissi)

 

 

 

 

 

 

 

 

À Dighoumi, je remonte la rivière Mtkvari (la Koura) vers le nord.

La berge est squattée par des garages, des casses autos, des ateliers, des restaurants, des friches poussiéreuses, ou des chantiers de construction...

 

 

Je traverse un chantier pour accéder à la berge, quand un chien me barre la route.

Il aboie rageusement après moi. Lui ai-je volé son os ?

Je le contourne, mais il s'accroche à mes talons, ne me lâche pas...

 

 

Résolu à atteindre mon but, j'arrête un ouvrier conduisant un charriot.

Par signes, je lui demande si je peux accéder à la rivière.

Il me répond que oui...

J'espérais faire comprendre au chien que la voie m'est ouverte, mais le clébart me suit en aboyant...

 

 

À une vingtaine de mètres, des ouvriers vont et viennent entre deux machines.

Je m'approche et découvre une fabrication de briques en bloc de terre compressée.

Trois ouvriers assurent le fonctionnement de la chaîne.

 

 

Le chef d'équipe est sur une montagne de pondéreux, composés de terre et de graviers.

Avec une pelle, il fait tomber le mélange dans un récipient, où il est broyé en une pâte plus homogène.

 

 

 

Il arrose pour faciliter l'opération.

 

 

Un ouvrier vient sous la broyeuse remplir sa brouette.

 

 

 

 

Il la pousse jusqu'à la machine à faire des briques.

Son collègue jette des pelletées de terre dans le moule de la machine, remplit tous les espaces vides.

 

 

 

 

On actionne le mécanisme de presse du mélange dans le moule. On recule la machine.

 

 

 

 

 

Des briques fraîches sont formées, dans l'alignement de leurs jumelles...

Le soleil et l'air vont sécher les briques avant qu'elles ne soient prêtes à être utilisées. 

 

 

 

Lionel Bonhouvrier.

 



Publié à 10:51, le 24/11/2013 dans F. TRAVAIL, Tbilissi
Mots clefs :
Page précédente
Page 1 sur 8